Un peu d'histoire ...

ISSAN EN THAILANDE

www.issan-en-thailande.com
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Veuillez vous inscrire pour avoir accès à toutes les rubriques du forum Smile Veuillez vous inscrire pour avoir accès à toutes les rubriques du forum Smile Veuillez vous inscrire pour avoir accès à toutes les rubriques du forum Smile
Horloge
Derniers sujets
» Thaïlande : Pur Isan ! La page facebook de รักษ์อีสาน รักบ้านเกิด* (4)
Ven 7 Aoû - 1:10 par jeffdepangkhan

» La gazette du web en vrac (13). มรสุม
Ven 31 Juil - 1:50 par jeffdepangkhan

» Prik part en vacances ?* Autour de "Un os dans le riz", épisode 2 !
Ven 24 Juil - 5:07 par jeffdepangkhan

» Thaïlande - Isan : À Ban Pangkhan, le jour où...
Sam 18 Juil - 8:52 par jeffdepangkhan

» Thaïlande - Isan : Quand Ban Pangkhan se met sur son 31 !
Mer 15 Juil - 12:56 par jeffdepangkhan

» Thaïlande, Isan : autour de Ban Pheang sur les rives du Mékong.
Mer 8 Juil - 7:22 par jeffdepangkhan

» Prik, lui, se déplace en motoculteur ! Autour de "Un os dans le riz".
Mer 1 Juil - 23:28 par jeffdepangkhan

» La gazette du web en vrac (12). Moitié de mousson ?
Mer 1 Juil - 2:45 par jeffdepangkhan

» Concours de chants d'oiseaux.
Mar 23 Juin - 17:59 par emmy

» La gazette de Ban Pangkhan (30). Du 14/04 au 10/06/2015.
Mer 10 Juin - 6:01 par jeffdepangkhan

» Thaïlande – Le Fawn Thaï
Dim 7 Juin - 11:25 par emmy

» Khon et Lakhon de Thailande /Danses Traditionnelle Thaïlandaise
Dim 7 Juin - 11:21 par emmy

» Phuket-sur-Seine, le quartier français thaïlandais en plein essor
Dim 7 Juin - 9:30 par emmy

» Thaïlande. La mode controversée des tatouages sacrés
Dim 7 Juin - 9:24 par emmy

»  La Fête anime une dernière fois Bangkok du 3 au 20 juin
Dim 7 Juin - 8:14 par emmy

» SECRETS DU GRAND MEKONG
Dim 7 Juin - 8:09 par emmy

»  Une nouvelle espèce découverte chaque semaine dans le Grand Mékong
Dim 7 Juin - 8:03 par emmy

» la street food
Dim 7 Juin - 7:36 par emmy

» Les tatouages sacrés thaïlandais ont la cote chez les étrangers
Dim 7 Juin - 6:09 par emmy

» Maison en teck
Dim 7 Juin - 6:06 par emmy

» La gazette du web en vrac (11). Et la mousson ?
Dim 31 Mai - 1:56 par jeffdepangkhan

» Thaïlande : Pur Isan ! La page facebook de รักษ์อีสาน รักบ้านเกิด* (3)
Sam 23 Mai - 12:03 par jeffdepangkhan

» "Un os dans le riz" : La parution !
Ven 15 Mai - 13:03 par jeffdepangkhan

» La gazette du web en vrac (10). *37.2°C, ça chauffe !
Mer 13 Mai - 1:51 par jeffdepangkhan

» Hors des Sentiers Battus avec le Grand Gang des Verts de Thaïlande!
Sam 25 Avr - 15:03 par emmy

BATH VS EUROS
Notre Forum est Eco ^^
bonial – prospectus et catalogues de vos magasins – moins de papier!
Mes Liens

      

liens partenaires


 

  
 

  
  



vivre

referencement gratuit

Flashmonde.fr

Zikyo.com - Annuaire djeuns ado


Annuaire Virtuel

Référencement gratuit

Vikaero.com - Annuaire généraliste


Site Thailande
Compteur de Visites
Mots-clés
thailandaise maison traditionnelle
Votre IP
prix metre carré


Partagez | 
 

 Un peu d'histoire ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
emmy
Boss
Boss
avatar

Messages : 1186
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Un peu d'histoire ...   Jeu 4 Oct - 5:35

La Thaïlande… le Siam ...

Un peu d’histoire, nous n’y couperons pas… avant de vivre dans un pays, il bénéfique de s’y intéresser un minimum, l’histoire de celui-ci fait ce qu’il est aujourd’hui, mais c’est aussi l’héritage des personnes qui l’habitent et ce qui détermine son futur.

L’histoire du Siam en suivant ses rois :


PERIODE SUKHOTHAI
De 1238 à 1350

Ancien royaume situé dans le nord de l'actuelle Thaïlande, fondé en 1238. Il est considéré comme le berceau de la culture siamoise et des représentations de Bouddha.


Lire la suite ...

_________________
sunny exigez le succès comme un droit, soyez ce que vous voulez être.
Revenir en haut Aller en bas
emmy
Boss
Boss
avatar

Messages : 1186
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: La naiissance de GANESH en Thailande   Dim 4 Nov - 17:16

L’origine de Ganesh

Plusieurs divinités d’origine hindoues furent intégrées au patrimoine culturel et religieux thaï. Dans ce cadre d’expression, ces dieux et déesses revêtent une signification particulière et l’histoire ou la légende de leur origine se décline généralement en de multiples versions.

Ganesh dans la société thaïe contemporaine


Ganesh est aisément reconnaissable à son corps humain munis de quatre bras et à sa tête d’éléphant. Il est le fils de Shiva et de Parvati, une puissante déesse. Ganesh est habituellement représenté avec sa défense droite cassée. La légende veut qu’il la brisa lui-même afin de l’utiliser pour rédiger, sous la dictée, l’écriture du Mahabaratha, grande épopée indienne connue dans la plupart des pays d’Asie du Sud-Est . Selon une autre version, Ganesh cassât sa défense pour la jeter à la lune qui se moquait de lui pour être tombé de son incongrue monture, un rat.

En Thaïlande, le dieu Ganesh est également connu sous le nom de Phra Phikanes. Dieu de la sagesse et des arts, il est devenu le symbole des institutions d’enseignement des arts dramatiques disséminés dans les grandes villes du pays. Des autels sur lesquels trône sa statue y sont aménagés. Tous artistes et maîtres lui rendent hommage en déposant sur cet autel des offrandes de nourritures, de boissons et des guirlandes de fleurs fraiches. Ils le saluent et le prie en allumant des bâtonnets d’encens qui se consumeront ensuite fichés devant l’autel.

Ganesh jouit d’une immense popularité qui s’étend bien au-delà des artistes car il est aussi celui qui retire les obstacles se dressant sur la route d’un individu. Il est ainsi courant de voir des statues de ce dieu en ville, devant ou à l’intérieur de restaurants ou de magasins. Egalement considéré comme un dieu de la connaissance et de la littérature pour sa participation à la rédaction du Mahabaratha, les étudiants se procurent couramment de petites statues à son effigie afin de réussir leurs examens scolaires ou universitaires. Ce dieu est de plus révéré dans les zones rurales par des villageois dont le travail dépend en partie des éléphants .

La naissance de Ganesh
L’histoire de la naissance de Ganesh se transmet d’une génération à l’autre. L’une de ces versions légendaires est particulièrement associée à une cérémonie marquant le passage d’un enfant à l’âge adulte qui fut pratiquée jusqu’au XXe siècle, dans les familles royales et de dignitaires thaïs. Depuis la naissance, une mèche de cheveux était laissée sans être jamais coupée, ramassée en chignon sur le dessus de la tête de l’enfant, tandis que le reste des cheveux était rasé. Lorsque l’enfant devenait adulte, cette mèche était coupée lors de cette cérémonie dite « de la tonsure » et la personne recevait alors son nom d’adulte . La légende raconte qu’aux temps anciens des dieux, Shiva pria tout le panthéon de venir assister à la tonsure de l’un de ses fils. Toutes les divinités s’empressèrent de venir, à l’exception du dieu Vishnu, qui faisait une sieste. Shiva réitéra son invitation en faisant souffler la conque , ce qui tira le dieu de son sommeil. Vishnu maudit le « garnement sans tête » qui osa le réveiller par un tel tapage.

Cependant, la parole de Vishnu est pourvue d’une puissance divine et eut pour effet de décapiter instantanément le fils de Shiva ! Une fois la consternation passée, Shiva envoya Vishvakarman, commandeur des arts, parcourir l’univers à la recherche de la tête d’un être sur le point de mourir pour remplacer celle coupée du fils de Shiva . Vishvakarman trouva un éléphant au trépas imminent, pris sa tête et la plaça sur le corps du jeune homme qui reçu alors le nom de Ganesh.

Ainsi, lors des cérémonies de tonsure en Thaïlande, l’enfant devenu adulte rend hommage aux dieux Vishnu et Shiva, tous deux ayant les rôles principaux dans cette légende. Cette interprétation se traduit souvent par des représentations de Ganesh tenant en ses mains le trident, attribut de Shiva, et la conque, attribut de Vishnu.

Selon une version plus populaire, Parvati, la compagne de Shiva, fut un jour fortement irritée par le manque d’attention du dieu à son égard alors qu’elle était à son bain. Elle créa alors un fils à partir des peaux mortes de son corps et lui confia la tâche de monter la garde à la porte de sa chambre. Shiva fut si courroucé de l’effronterie de sa compagne que, de colère vengeresse, il en décapita ce fils. Une fois calmé, touché par la profonde tristesse de Parvati, Shiva remplaça la tête manquante par celle d’un éléphant qui venait à passer par là. Il put ainsi se réconcilier avec sa compagne.

Source : médiatheque cité de la musique http://mediatheque.cite-musique.fr

_________________
sunny exigez le succès comme un droit, soyez ce que vous voulez être.
Revenir en haut Aller en bas
emmy
Boss
Boss
avatar

Messages : 1186
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Histoire   Dim 4 Nov - 18:13

Les origines de la Thaïlande sont floues et si l’on trouve trace d’une présence humaine remontant à des âges très reculés, on ne sait que bien peu de choses au sujet de ces hommes. Les môns figurent parmi les plus anciens habitants connus de la Thaïlande, où ils établirent des communautés au cours du premier millénaire de l’ère chrétienne . Les khmers étaient également présents. D’importants vestiges archéologiques d’origine ou d’influence khmère attestent de la présence de ce groupe à partir du VIIe siècle.

En ces temps anciens, l’actuel royaume de Thaïlande était constitué de communautés et royaumes voisins dont peu ou pas de traces demeurent. Au cours du XIIIe siècle, des royaumes plus importants se développèrent au nord et au centre du territoire actuel. Il s’agit des royaumes de Lanna et de Sukhothai. Ce dernier marque par son architecture abondante. S’il fut un temps vassal de l’empire khmer , les guerriers siamois regagnèrent l’indépendance du royaume et les artistes développèrent un style artistique émancipé, s’exprimant entre autres dans d’innovantes représentations du Bouddha. Ces royaumes distincts et ennemis se sont opposés jusqu’à ce que le royaume d’Ayutthaya impose son hégémonie, faisant des autres ses vassaux.

Ayutthaya
Ayutthaya, Wat Chai Watthanarama
© Vichhady Bay


Situé au cœur du pays, le royaume d’Ayutthaya fut une brillante civilisation dont la puissance rayonna dans la région et au-delà de la moitié du XIVe siècle jusqu’au XVIIIe siècle. Sa capitale fut nommée Ayutthaya en référence à la capitale du royaume sur lequel régna Rama dans l’épopée du Ramayana . Cette période fut marquée par des guerres incessantes, agrandissant le territoire du royaume, par l’amorcement d’échanges avec l’Europe , et par les victoires sur l’empire khmer et la cité royale d’Angkor, amorçant alors son déclin. A la fin du XVIIe siècle, des ambassadeurs du Siam furent reçus en France, à la cour de Louis XIV. En retour, le roi fit envoyer une ambassade française à la cour de Siam et y envoya notamment l’aristocrate Simon de La Loubère. Ce dernier décrit alors un royaume prospère aux pagodes grandioses et aux coutumes qui lui semblent souvent étonnantes et incompréhensibles. Il consigne dans son carnet de voyages les différentes performances de danse, de théâtre , et de musique auxquelles il assiste. On y trouve la description et le dessin de plusieurs instruments de musique encore joués aujourd’hui. L’explorateur note également le multiculturalisme de la capitale siamoise et rapporte la présence d’une communauté chinoise importante organisant de nombreuses représentations de théâtre pour ses membres.

Ayutthaya fut sans cesse attaquée par ses voisins birmans et le royaume périclita au XVIIIe avec la mise à sac de sa capitale. Les siamois fuirent vers le sud et la monarchie s’installa dans la ville de Thonburi. En moins de dix ans le roi Taksin restaura l’unité du Siam en regagnant plusieurs territoires perdus ainsi qu’en annexant les provinces occidentales du Cambodge. Il fut cependant évincé au profit d’une nouvelle dynastie de rois qui occupe aujourd’hui encore le pouvoir.

La dynastie des Chakri et la Thaïlande contemporainePortrait du roi Rama IX
© Stéphanie Khoury


A la fin du XVIIIe siècle, la dynastie des Chakri prend la tête du royaume de Siam. Les rois ajoutent alors à leur nom de naissance le nom de règne de Rama, en référence au prince légendaire, puissant et vertueux de l’épopée du Ramakien, adaptation du Ramayana indien. Le premier de cette lignée, Rama I, installa sa capitale à Bangkok, qui n’était alors qu’un village. Cette nouvelle dynastie inaugura une ère de stabilité pour le pays, de développement économique, et d’ouverture politique et culturelle. Grâce à une habile diplomatie, la Thaïlande est le seul pays d’Asie du Sud-Est à avoir pu maintenir son indépendance lorsque que la France et le Royaume Uni colonisaient dans tous ses voisins . Les rois successifs de cette dynastie se sont montrés de fervents sponsors des traditions artistiques thaïes assurant l’ouverture et la perpétuation des arts anciennement réservés à la cour.

La Thaïlande est une monarchie constitutionnelle depuis 1932, ce qui signifie que le roi conserve un pouvoir symbolique fort, mais que la gestion du pays est assurée par un gouvernement présidé par un premier ministre. Le roi actuel, Rama IX , est sur le trône depuis plus de soixante ans. Musicien passionné de jazz, il monta son propre jazz band au palais royal et s’illustra par ses compositions et ses performances au saxophone .

Source : Mediatheque de la cité de la musique.

_________________
sunny exigez le succès comme un droit, soyez ce que vous voulez être.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu d'histoire ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'histoire ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire d'animaux à Wasquehal
» L’histoire des Tortues
» Histoire touchante
» Histoire d'un vieux gros chat noir
» histoire de corset

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ISSAN EN THAILANDE :: Thailande :: Histoires Siamoise :: généralité sur la Thaïlande !-
Sauter vers: